ANCIC Avortement
Qui somme nous ?Nos partenairesPublicationNous contacterAccueil
Rechercher :
 
Historique
Legislation
IVG en France et en Europe
Ethique
Professionnels
Techniques
Autres
 
 

Contraception post-IVG médicamenteuse

Les rapports sont possibles dès que la femme le souhaite. L'ovulaton peut survenir dans le cycle suivant l'IVG. Il est donc nécessaire d'envisager une contaception dans les suites immédiates de l'IVG.

 

IL FAUT LAISSER LA FEMME CHOISIR SA CONTRACEPTION

 

Si la femme n'adhère pas à la contraception prescrite, le risque d'échec est probable . (Ne pas continuer à prescrire une CO à une femme qui l'oublie plusieurs fois dans le mois, ne pas donner une pilule non remboursée à une femme sans ressources etc…)

ABORDER LA CONTRACEPTION LORS DE CHAQUE CONSULTATION

EN PRE-IVG.

Le médecin doit délivrer une information sur la contraception, adaptée à la situation de la femme.( décret 2004-636 du 01/07/04).

Il doit aborder le mode de contraception ultérieure et éventuellement le prescrire dès cette première visite.( Recommandations ANAES, mars 2001).

Il est utile de comprendre les raisons de l'échec de la contraception actuelle ou son absence.(ANAES, 03/01).

Il doit prendre en compte les réticences, les ambivalences, le mode de vie, les contre-indications médicales, les effets secondaires réels ou supposés des méthodes contraceptives déjà utilisées.

Le médecin peut aussi remettre la prescription à la prochaine consultation pour lui laisser un temps de réflexion.

 

LE JOUR DE LA PRISE DE MIFEPRISTONE

 

Le médecin doit sensibiliser la femme au risque de fertilité immédiate après IVG.

Il prescrit une contraception si cela n'a pas été fait en pré-IVG.

 

EN POST-IVG.

 

Le médecin doit vérifier que la contraception a été débutée comme prévu, qu'elle est utilisée correctement, qu'elle est bien tolérée et que la femme y adhère.

Il organise le suivi contraceptif.

QUELLE CONTRACEPTION ET QUAND LA COMMENCER ?

 

Les préservatifs et spermicides : possibles dès les premiers rapports.

Oestroprogestatifs et progestatifs : commencer dès le jour du misoprostol.

La contraception orale n'a pas d'influence sur la diminution des saignements, que l'IVG soit chirurgicale ou médicamenteuse.

DIU (cuivre ou lévonorgestrel) :

Pose possible à la visite post IVG après contrôle de la vacuité utérine et en l' absence de complications infectieuses.

Implant : possible en post- IVG après un cycle de contraception orale ou le premier jour des règles post IVG.

Anneau vaginal : le premier jour du cycle suivant est préférable, les saignements étant souvent abondants .

  

Patch : le jour du misoprostol.

 

NE PAS OUBLIER :

      D'INFORMER

      D'EXPLIQUER

      DE LAISSER LE CHOIX DE LA CONTRACEPTION